Europäische Zeitgeschichte

Un nouveau narratif de l’integration européenne au défi des sources orales (Documentaire biographique et Podcast)

À l’ère numérique et face à un besoin croissant de connaissance, l’histoire fait appel à de nouvelles sources. Depuis le milieu des années 1970, l’histoire orale enrichit progressivement les sources et la méthodologie de la recherche sur l’intégration européenne, aux côtés des sources traditionnelles (archives, sources éditées, publications officielles, etc) ou nouvelles (web-archives, bases de données en ligne). Cette «continuité épistémologique entre l’écrit et l’oral» (Bloch, 1921) implique que les sources et ressources orales contribuent à la construction et à la transmission du savoir historique, tout en lui apportant une dimension à la fois mémorielle et patrimoniale (Ritchie, 2003). Même si l’histoire orale se dessine comme une « histoire négociée » (Janesick, 2010) ou une « histoire intermédiée, sous influence » (Descamps, 2006) – à savoir réélaborée par l’historien de concert avec le témoin – elle est reconnue comme une discipline des sciences humaines dont l’analyse critique demeure essentielle. Sur la base de ce volet original, de documents audiovisuels issus des archives Werner et d’autres sources inédites, nous avons réalisé le documentaire biographique (audiovisuel) « Pierre Werner, une vocation européenne », qui retrace le parcours personnel de cet homme d’État et se focalise sur le rapport Werner (1970) qui a jeté les bases de l’UEM et de l’euro.
Dans une démarche différente, nous avons aussi réalisé la série de podcasts « Un homme dans son siècle » (7 épisodes de 10 minutes) qui à retrace, à travers des étapes-clés de la vie de Werner, un siècle d’histoire luxembourgeoise et européenne. On tente de montrer, dans le contexte de l’époque, comment son action a influé sur l’évolution et le rayonnement du Luxembourg après la Seconde Guerre Mondiale: les réformes de société, la stratégie de diversification économique, l’essor de la place financière internationale et l’émergence du projet de satellites de télécommunications (SES).
A travers cette communication, nous poursuivons un double objectif.
- concernant le documentaire biographique audiovisuel, nous souhaitons décrire cette expérience originale et, plus particulièrement, revenir sur les écueils dans la réalisation d’un récit biographique qui dégage, en même temps, un nouveau narrative de l’UEM. La mémoire individuelle de nombreux témoins qui croisent leurs souvenirs et nous livrent leurs perceptions spécifiques sur divers événements de la construction européenne et le rôle de Werner trouvent ainsi écho dans la mémoire collective.
- concernant les podcasts radio (réalisées dans une approche différente) nous souhaitons exposer l’émergence de la démarche méthodologique, ainsi que la construction effective de la série. On montre la manière de sélectionner et combiner témoignages oraux, archives audiovisuelles, interventions d’experts pour créer un récit original destiné au public le plus large, tout en conservant une approche historique rigoureuse.

http://hdl.handle.net/10993/39888