Histoire contemporaine européenne

L’Europe des réseaux dans les années 1970, entre coopérations et rivalités

Dans les années 1970 naissent deux projets de réseaux de données européens soutenus par la Communauté Economique Européenne, EIN et Euronet. Si ces réseaux permettent des échanges féconds entre centres de recherches et une convergence technique certaine, les enjeux européens n’effacent pas les rivalités nationales et la concurrence entre les pays.
Alors qu’en 1972 est organisée la première démonstration publique d’Arpanet, qu’en 1974 Robert Kahn et Vinton Cerf conceptualisent le protocole TCP/IP, qui assurera une partie du succès de ce qui deviendra l’internet, les centres de recherche européens ne restent pas à l’écart des études sur les réseaux de données et sont impliqués dans les réflexions sur la commutation de paquets. Les liens entre Cyclades, projet de réseau à commutation de paquets lancé à l’IRIA en 1971, et Arpanet ont été abordés dans un article précédent, mais ceux de l’équipe française avec les autres pays européens contribuent aussi à éclairer l’histoire des politiques et échanges scientifiques.
Ils permettent d’analyser les stratégies de promotion des recherches nationales au sein des actions européennes, en particulier celles de la France, très active dans la définition du réseau EIN (European Informatics Network) tant sur le plan technique qu’industriel. Ils mettent aussi en évidence les jeux d’acteurs, à travers notamment les relations franco-anglaises, et les tensions en France entre monde de l’informatique et des télécommunications sur les choix à adopter. En effet, le lancement d’un second réseau, Euronet, qui offre une place cette fois prépondérante aux administrations des télécommunications, révèle des dissensions déterminantes au plan européen mais aussi français.

http://hdl.handle.net/10993/35497